Apprends à te foutre du regard des autres !

Il y a 2 ans et demi, j’achetais mon premier livre de développement personnel en espérant y retrouver un goût pour la lecture.

Comme tu le sais peut-être déjà, j’ai toujours eu du mal avec les livres.

Et surtout à cause des lectures obligatoires au collège et au lycée qui m’ont totalement dégoûté.

Mais en réalité, ce n’était pas la première fois que j’achetais ce livre.

Je l’avais déjà offert à un ami quelques mois auparavant et il l’avait dévoré et adoré.

Alors j’ai eu envie de le lire à mon tour.

Ce livre c’était L’Art Subtil de S’en Foutre de Mark Manson.

Un livre assez original et très connu.

L’idée principale de ce livre est assez parlante :

Un livre de développement personnel pour ceux qui détestent le développement personnel.

Dans son livre, l’auteur casse les mythes du “vieux dev perso” du genre regarder son miroir et dire “Je suis heureux” pour l’être.

Il va plus loin que ce genre de dev perso qui n’aide pas vraiment à progresser.

La seconde idée du livre est son fil conducteur : apprendre à s’en foutre.

C’est un peu le titre du livre donc heureusement que ce sujet est abordé.

Et en y repensant, je ne dirai pas que ce livre “a changé ma vie”, mais au moins il m’a permis d’affiner ma façon de penser.

Mon rapport au regard des autres

Depuis tout petit, j’ai toujours été ce gars un peu réservé qui reste en retrait.

J’avais peur qu’on me juge sur ce que je disais, sur mes actions etc.

J’ai donc commencé à modifier ma façon d’être avec les autres pour qu’ils se fassent une meilleure image de moi et que j’arrive à mieux m’intégrer.

Parce que oui, j’avais la même petite bande de potes depuis le début du collège mais je ressentais quand même le besoin d’être accepté par les autres.

Mais il y a quelques années, entre la première et la terminale, j’ai eu comme une sorte de déclic.

Je me suis rendu compte de quelque chose qui allait changer ma manière de vivre et de penser :

Et si je m’en foutais ?

Et si je me foutais du regard des autres ?

Et si je me foutais de ce qu’ils peuvent penser de moi ?

C’est souvent plus facile à dire qu’à faire je te l’accorde.

Mais je pense que la clé pour y parvenir est d’accepter que l’on ne sera jamais parfait.

Lire aussi : 5 clés pour retrouver confiance en toi

On est tous différents

Quoi que l’on puisse dire, on a tous une personnalité bien à nous.

Un petit quelque chose que personne n’a et qui nous rend unique.

Vouloir le cacher serait comme cacher notre identité et vivre dans la peau d’un autre n’est jamais facile.

Sauf que quand j’y pense je dirais que je n’ai pas tout à fait appris à m’en foutre.

Je dirais que j’ai appris à m’assumer.

Alors oui, certains essayeront de se trouver des excuses en me disant :

“C’est facile pour toi, tu es une personne extravertie.”

Pour te remettre dans le bon contexte, je ne suis pas du tout quelqu’un d’extraverti.

Je suis même carrément introverti.

J’aime passer du temps seul et c’est ce qui me permet de vraiment recharger mes batteries.

Pendant des années, j’ai même été très timide.

Pour tout te dire, je n’osais jamais prendre la parole.

Même pendant des gros repas de famille, avec des personnes que je connaissais, je restais en retrait.

Accepter qui tu es

Pour réussir à avancer, j’ai simplement accepté qui j’étais.

Tu me traites d’intello ?

Oui j’ai de bonnes notes à l’école, et alors ?

Tu me traites de geek ?

Oui j’aime bien jouer aux jeux vidéos seul ou avec mes potes, et alors ?

Tu me dis que je ne suis pas sociable ?

Oui je traine avec la même petite bande depuis des années, et alors ?

Puis j’ai découvert quelque chose :

En apprenant à m’assumer et à retirer le masque que la société m’avait forcé de porter, j’étais moins timide.

J’avais moins de mal à parler aux autres, c’était moi qui parlais, pas un autre.

Et ça, ça fait du bien.

Ca t’enlève un poids des épaules que tu te forçais à porter chaque jour comme un fardeau.

Ces dernières années, depuis que je suis en études sup’, j’ai aussi commencé à affiner cette philosophie avec une autre idée :

Apprécier les petites choses

L’idée n’est pas de prendre la vie à la légère, mais de commencer par apprécier la légèreté de la vie.

Il y a plein de petites choses qui me rendent heureux même si elles sont “bêtes” et “simples”.

Par exemple, j’adore mettre un peu de musique dans mon appart’ et danser comme un idiot, comme si personne ne me regardait.

Alors oui, mes voisins doivent me prendre pour un débile, mais tu sais quoi ?

J’en ai rien à f*utre.

Moi ça me fait du bien et tant que je ne gêne personne, ça ne me dérange pas.

Alors oui peut-être que des gens pourraient “avoir honte pour moi”.

Ca arrive même souvent.

Mais dans ces cas-là, qu’ils gardent leur honte pour eux.

Moi je passe un bon moment et ce n’est pas leur jugement qui m’en empêchera.

Lire aussi : 13 habitudes pour devenir plus fort mentalement

Se détacher du négatif

En plus d’apprécier toutes les petites choses de mon quotidien, j’essaye de plus en plus de me détacher du négatif.

Pour m’aider, je garde en tête une phrase que me dit souvent ma maman :

“Y’a pas mort d’homme, faut pas s’en faire.”

Quand on vit des moments compliqués, il est parfois difficile de voir le positif.

Mais je pense que c’est en ayant appris à apprécier les choses simples de la vie que je réussis aujourd’hui à ne pas broyer du noir et à me plaindre sans cesse.

Alors oui moi aussi j’ai des phases de “déprime” et parfois j’ai juste envie de me mettre sous la couette.

Je veux juste oublier le monde extérieur pendant quelques heures et rester dans ma petite bulle.

Mais finalement, est-ce que ce ne serait pas ce que je devrais faire ?

Me mettre sous la couette, me faire un bon petit chocolat chaud et me regarder une comédie un peu idiote ?

Pourquoi est-ce qu’on se refuserait de passer un bon moment et de se faire plaisir par prétexte que c’est “trop simple” ou “qu’on est adulte maintenant” ?

Apprendre à apprécier les petits plaisirs de la vie n’est pas qu’un conseil de grand-mère.

C’est une philosophie qui peut t’aider à surmonter les phases les plus difficiles de ta vie.

Se libérer du regard des autres, ce n’est pas simplement enlever un poids de tes épaules, c’est apprendre à enfin être toi-même.

Mais surtout, n’oublie jamais cette phrase :

L’avis des autres n’est que la vie des autres.

Conclusion

Je sais qu’il est parfois difficile de se détacher du regard des autres, je suis moi-même passer par là.

Mais une fois que tu auras fait l’effort de t’en foutre, tu verras que tu profiteras beaucoup plus de chaque moment de ta vie.

Si tu as apprécié cet article, tu peux le partager à tous les personnes que tu connais qui pourraient en avoir besoin.

Tu peux aussi t’inscrire à ma newsletter pour recevoir chaque dimanche du contenu similaire.

Je parle de productivité, de motivation mais je te donne aussi plein de conseils pour progresser dans tous les domaines de ta vie.

Pour rejoindre la communauté des personnes motivées, c’est très simple.

Il te suffit de cliquer sur le bouton juste en-dessous.

Ma newsletter inspirante !

✅ 5 Conseils pour supprimer la procrastination

✅ Des astuces pour atteindre tes objectifs

✅ Des citations inspirantes pour te motiver

✅ Des méthodes concrètes pour t'organiser

✅ Une bonne dose de positivité !

✅ Aucun spam que de bons conseils (+6000 inscrits)

Merci pour ta confiance, tu devrais recevoir une confirmation d'ici 1 minute !