Le seul guide dont tu auras besoin pour tes études

Il n’y a pas très longtemps, j’ai lu le livre The only study guide you’ll ever need écrit par Jade Bowler, plus connue sous le nom de Unjaded Jade sur les réseaux.

Et ça a été une assez bonne surprise, même si je connaissais la plupart des conseils donnés. 

Mais tu ne m’en as pas vu parler sur les réseaux sociaux et c’est normal. 

Comme le livre est dispo uniquement en anglais, je sais que ça va freiner énormément de gens, voire carrément en arrêter la majorité.

Donc j’ai trouvé la solution pour t’en parler : te résumer toutes les grandes idées du livre en français !

Je sais que ça change un peu des articles habituels, mais c’est une bonne façon de rendre un livre accessible à tous.

Ça peut aussi être un moyen de se remémorer quelques concepts pour ceux qui l’ont déjà lu mais qui n’ont pas pris de notes dessus.

Avant de commencer, je tiens quand même à préciser que ce livre s’adresse majoritairement aux lycéens et aux étudiants puisqu’il y a de nombreux conseils d’apprentissage et pour gérer pendant un examen.

Chapitre 1 : Motivation

Selon Jade, il y a 3 causes au manque de motivation.

La première, c’est la flemme.

C’est bien connu, la flemme prend le dessus sur tout. 

Alors même si tu as une petite étincelle de motivation, ta flemme va souvent être plus forte, ce qui t’empêche de te mettre à travailler.

La deuxième, c’est la conformité

Inconsciemment, on a tous tendance à copier les gens autour de nous.

Alors si tes potes ne font rien en cours, tu vas plus te diriger dans cette direction.

Et si tes potes ne travaillent pas en-dehors des cours et préfèrent faire la fête, alors ça va être à peu près la même chose pour toi. 

Il faut donc faire attention à s’entourer des bonnes personnes si tu veux vraiment te mettre au travail.

Et pour finir, il y a aussi les circonstances

Être étudiant, c’est assez difficile. 

On doit parfois travailler à côté, on a beaucoup d’heures de cours, beaucoup de travail à la maison…

Alors parfois, on est juste fatigué et pas motivé pour ces raisons-là.

Dans ce chapitre, on voit aussi la différence entre le mindset “fixe” et le mindset de croissance. 

C’est une notion assez importante si tu veux comprendre comment vraiment progresser. 

Quand tu as un mindset fixe, tu as tendance à penser que tu n’es pas fait pour certaines choses. 

Par exemple, tu n’es pas fait pour les maths parce que c’est trop compliqué et que tu te trouves nul. 

Mais en pensant ça, tu ne laisses aucune place à l’amélioration puisque tu es persuadé que c’est quelque chose d’inné.

Alors qu’avec un mindset de croissance, tu sais que le chemin pour t’améliorer va être dur mais tu vas tout faire pour apprendre de tes erreurs. 

Au lieu de te dire que tu détestes les maths, essaie plutôt de reprendre les exercices où tu as eu faux et de voir ça comme un challenge de les résoudre. 

C’est seulement en mettant les mains dans le cambouïs que tu pourras vraiment progresser.

Chapitre 3 : Comment apprendre ?

Que ce soit au collège, au lycée ou en études sup’, on est évalués sur ce que l’on a appris pendant un semestre ou une année. 

Mais à aucun moment on ne nous apprend comment apprendre !

Jade nous donne donc un acronyme très simple pour vérifier que nos méthodes de travail sont assez efficaces : SAAD

S pour Spaced Repetition (Répétitions espacées)

Pour être sûr de retenir quelque chose sur le long terme, il faut l’apprendre et le réviser régulièrement.

Cela va te permettre de contrer la courbe de l’oubli (aussi appelée courbe d’Ebbinghaus) qui est valable pour chacun d’entre nous.

Apprendre avec la répétition espacée

Il faut donc que ta méthode de travail implique que tu revoies tous les concepts et notions importants. 

Au départ, il faut revoir assez souvent, mais plus tu avances dans le temps, moins tu as besoin de réviser comme les connaissances commencent à bien être ancrées. 

Par exemple, tu peux réviser le soir même du cours, le lendemain, 3 jours après, 1 semaine après…

Et plus tu avanceras dans ce petit planning, plus tes séances de révisions seront courtes.

A pour Active Recall

L’active recall (ou mémoire active) est un sujet qui me passionne et qui est maintenant au centre de toutes mes méthodes de travail. 

Pour que ton apprentissage et tes séances de révisions soient efficaces, il ne faut pas que tu restes passif.

Il faut que tu deviennes actif et que tu sois toujours en train de te poser des questions.

Parce que le meilleur moyen de retenir une information, c’est d’aller la chercher au fin fond de ton cerveau.

Alors au lieu de relire simplement ton cours, prépare-toi des textes à trous, trouve des questions à te poser pour voir si tu as bien compris…

On verra dans le chapitre suivant toutes les méthodes que tu peux utiliser pour mieux travailler.

A comme Associations

Une autre façon de rendre son apprentissage efficace, c’est d’associer des concepts ou des notions entre eux. 

En faisant un lien, tu auras déjà moins de mal à t’en souvenir et tu pourras retenir beaucoup plus d’informations facilement. 

Pour reprendre un exemple que donne Jade dans le livre, si tu dois retenir la date de début de la Seconde Guerre Mondiale (1er septembre 1939), alors raccroche-toi à quelque chose que tu connais déjà. 

Si tu connais quelqu’un qui fête son anniversaire à cette date, fais le lien. Ou alors tu peux aussi l’associer à la rentrée scolaire. 

Et la prochaine fois que tu te demanderas quand a commencé la Seconde GM, tu penseras d’abord à l’élément avec lequel tu as fait le lien et ensuite l’info te reviendra. 

D comme Difficulté désirable

Pour pouvoir appliquer ce point-là, il faut déjà être dans un mindset de croissance

Parce que ce qu’il nous dit, c’est que même si on sait que quelque chose est dur à faire ou à apprendre, on va quand même le faire. 

Alors la prochaine fois que tu as le choix entre réviser une matière que tu adores et celle que tu détestes, commence par la pire. 

Au moins, le plus dur est passé et tu prendras encore plus de plaisir à travailler ce que tu aimes ensuite.

Chapitre 4 : Méthodes de travail

Pour bien travailler ou réviser, il y a 3 étapes fondamentales :

  • Comprendre le sujet ou le chapitre dans son intégralité
  • Apprendre les éléments importants de ce sujet/chapitre
  • Appliquer tes connaissances pour vérifier que tu n’es pas passé à côté de quelque chose.

Si tu ne respectes pas ces 3 étapes, alors tu ne pourras pas vraiment maîtriser un sujet sur le bout des doigts. 

Soit parce qu’il te manquera des infos importantes, soit parce que tu n’arriveras pas à restituer ce que tu as essayé d’apprendre. 

Pour bien comprendre ton cours, il n’y a pas 36 solutions. 

Il faut commencer par écouter attentivement le prof pour essayer de mémoriser un maximum d’infos. 

Et si certaines choses ne sont pas claires, il ne faut pas hésiter à poser des questionsTu peux aussi regarder des vidéos ou lire des ouvrages complémentaires qui t’expliqueront les choses différemment.

Mais pour apprendre, Jade nous liste 6 méthodes qui utilisent toutes le principe SAAD du chapitre précédent.

1. Les flashcards

C’est une méthode très efficace si tu as des notions, des définitions ou des traductions à apprendre !

Il te suffit de prendre des cartes en papier et d’un côté tu écris une question ou un mot, et de l’autre côté la réponse ou la définition.

Tu fais autant de cartes que nécessaire pour un chapitre et une fois que tu as un bon petit tas, tu peux réviser en les utilisant. 

Tu n’as qu’à prendre une carte (de n’importe quel côté) et trouver ce qu’il y a noté de l’autre côté.

Ça t’oblige à vraiment faire l’effort d’aller chercher l’info dans ta mémoire. 

2. Faire un résumé de mémoire

Après avoir lu ton cours une ou plusieurs fois, tu peux tester ce que tu as retenu en faisant un petit résumé

Tu n’as besoin que d’une feuille de papier, d’un stylo et de ton cerveau. 

Note tout ce que tu sais à propos du sujet et une fois que tu as fait le tour de tes connaissances, compare avec ton cours pour voir les choses importantes que tu as oublié. 

Tu pourras te concentrer sur ces éléments-là pour ta prochaine séance de révision.

Et si tu n’as pas le temps de faire tout ça à l’écrit, tu peux le faire à l’oral ou seulement noter les mots clés à l’écrit.

3. Raconter une histoire

Cette méthode ne s’applique pas pour tous les cours, mais c’est un moyen ludique de retenir énormément d’informations. 

Tu peux l’appliquer pour les cours d’histoire et de sciences notamment. 

Tu n’as qu’à choisir ton sujet et voir comment tu peux faire des liens entre tous les éléments, jusqu’à créer une histoire qui va te permettre de tout retenir. 

Comme tu l’auras créée de toutes pièces, ce sera encore plus intuitif et tu la retiendras encore mieux.

Le jour de l’exam, si tu tombes sur ce sujet, tu n’auras plus qu’à te raconter l’histoire pour que tout te revienne naturellement.

4. Blurting

Je n’ai pas réussi à trouver de vraie traduction à ce mot, mais ça peut se voir comme laisser échapper tout ce que tu sais. 

Un peu comme la méthode du résumé de mémoire, il faut que tu notes tout ce qui te passe par la tête à propos d’un sujet. 

Tu peux le faire sous la forme d’une mindmap ou en notant des mots un peu partout sur ta feuille.

Et une fois que tu as fini cette étape, tu compares au cours pour voir si tu as oublié des choses importantes.

5. Le palais mental

Cette méthode fonctionne très bien pour les personnes qui ont une mémoire photographique/visuelle.

Il faut réussir à visualiser dans ta tête une pièce ou un endroit que tu connais bien et où les objets te sont assez familiers. 

Ça peut être ta chambre, ta salle de bain, ou ta cuisine, peu importe.

Et ce qu’il va falloir réussir à faire, c’est d’associer des choses de ces pièces à des connaissances, des choses que tu veux retenir. 

Et pour t’en souvenir, tu n’auras qu’à te balader parmi les pièces que tu as choisi pour tout te remémorer.

6. L’association à des objets

A première vue, tu peux penser que cette dernière méthode d’apprentissage est très similaire au palais mental, mais loin de là.

Pour celle-ci, on utilise des objets que tu auras avec toi le jour de l’examen et qui vont servir de “support” à tes connaissances. 

Par exemple, Jade a utilisé sa main pour retenir une définition assez longue de sciences en associant des morceaux de phrase à certains mouvements. 

Et à chaque fois que tu vas les refaire, la phrase que tu auras mémorisée en même temps va te revenir presque inconsciemment.

A ces 6 méthodes, Jade ajoute aussi 4 autres méthodes mais qui vont cette fois servir à appliquer ce qu’on vient d’apprendre. 

7. Répondre à des questions

C’est un peu évident, mais rien de mieux que de répondre à quelques questions pour vérifier que tu as bien retenu quelque chose. 

Tu peux utiliser des questions qui sont dans des exercices et dans tes livres ou les créer de toutes pièces.

Pour cela, il te suffit de reprendre chacun de tes cours et de voir quels sont les sujets ou notions les plus importants.

Et surtout, n’hésite pas à te poser des questions assez dures ou sur des détails.

Il vaut mieux être trop préparé que pas assez !

8. Faire un ancien sujet de dissertation

C’est une très bonne méthode pour le français, la philosophie ou pour de nombreuses matières à l’université selon ton cursus. 

En faisant cet exercice, tu te mets dans les conditions réelles de l’examen et surtout avec un sujet qui a été donné les années précédentes. 

Ça va surtout te permettre de voir si tu as les connaissances suffisantes pour tout rédiger ou si tu as encore besoin de travailler.

9. Faire le plan d’une dissert

Et si tu n’as pas le temps de faire une dissertation entière, tu peux toujours t’entraîner en rédigeant un plan détaillé.

Tu n’as qu’à noter les titres et chaque grande idée qui le compose. 

Tu en auras pour moins d’une heure, mais c’est encore un excellent moyen de voir si tu as les connaissances suffisantes.

10. Faire d’anciens sujets d’exam

Et on garde le meilleur pour la fin : les sujets d’annales !

C’est vraiment une méthode infaillible pour presque toutes les matières.

Mais pour que ça fonctionne vraiment, il faut que tu te mettes dans les vraies conditions de l’exam. 

Donc ça veut dire que tu n’as pas le corrigé ouvert à côté de toi pour te débloquer quand tu n’arrives pas à répondre à une question.

Tu fais le sujet sans aucune aide pour voir ce que tu connais vraiment et te rendre compte de ce que tu ne sais vraiment pas.

Une fois que tu as fini ton sujet entier, tu peux comparer tes réponses à la correction pour voir les points où tu dois encore travailler.

Si tu veux plus de détails sur la majorité de ces méthodes, j’ai écrit un guide complet à ce sujet il y a quelques temps.

Chapitre 5 : L’emploi du temps

Pour réussir à t’organiser correctement, il faut que tu te pose 3 questions fondamentales :

Quelles sont mes priorités aujourd’hui/cette semaine/ ce mois-ci ?

Quelles sont mes dates d’examens/de rendu de devoirs… ?

Comment je peux prendre des pauses et faire d’autres activités ?

Une fois que tu as répondu à ces 3 questions, tu vas pouvoir te créer un emploi du temps réaliste et qui va te permettre d’être efficace avec 4 étapes très simples.

  • Définir tes priorités

Si tu as énormément de devoirs à rendre, il va falloir les lister par ordre de priorité

Quels sont ceux à rendre au plus tôt ? Quels sont ceux avec un gros coefficient ?

Pose-toi les bonnes questions pour pouvoir établir ta liste de priorités.

Pour quelque chose de plus visuel, tu peux utiliser un code couleur.

Par exemple, le rouge est pour les choses urgentes, l’orange pour les choses pas très urgentes et le vert pour les tâches où tu as encore du temps.

  • Créer ton emploi du temps

Pour cette étape, tu as deux choix. 

Soit tu crées ton emploi du temps sur une application faite pour ça, comme Notion ou Google Calendar.

Soit tu utilises la bonne vieille méthode qui consiste à prendre un carnet/agenda et un stylo pour tout noter.

L’essentiel, c’est que tu choisisses la méthode qui te correspond le plus et que tu ne te forces pas à faire quelque chose qui ne te plaît ou ne te correspond pas. 

  • Mettre les activités essentielles

Une fois que tu as ton support, il faut maintenant remplir ton emploi du temps avec tout ce que tu sais déjà.

Tu peux déjà noter tous tes horaires de cours, tes activités extra-scolaires, tes rendez-vous, tes sorties…

De cette façon, tu vas voir exactement quel temps il te reste dans la semaine pour travailler et tu vas déjà pouvoir réfléchir à comment placer toutes les tâches que tu as à faire.

  • A quel moment travailles-tu le mieux ?

Pour placer tes tâches de manière efficace, il faut te poser la question notée juste au-dessus.. 

En y répondant de manière honnête, tu vas pouvoir t’organiser de façon réaliste, et non pas idéaliste.

Par exemple, si tu sais que tu n’arrives jamais à travailler directement en rentrant des cours, alors laisse-toi un temps de pause pour pouvoir mieux travailler après.

Parce que si tu te mets plein de tâches à faire dès que tu rentres, tu risques juste de mal les faire, ou de ne pas les faire du tout !

Une fois que tu as suivi ces 4 étapes, il ne te reste plus qu’à suivre l’emploi du temps que tu as construit.

En cas d’imprévus ou de changements de dernière minute, n’hésite pas à l’adapter pour qu’il soit en phase avec la réalité.

Même si parfois ça peut être un peu frustrant ou culpabilisant de modifier voire supprimer certaines tâches, c’est ce qui te permettra d’être le plus productif possible.

Il faut toutefois que tu fasses attention à ne pas faire les erreurs suivantes :

  • Ne pas planifier de temps mort entre les différentes tâches
    Si tu es en train de réviser tes maths et que tu dois enchaîner avec de l’anglais, alors prends quelques minutes pour prendre les affaires qui correspondent à ta nouvelle tâche.

     

  • Être trop optimiste
    Si tu espères passer 10 minutes sur une tâche alors que tu sais pertinemment que ça va te prendre une demi-heure, alors note le vrai temps que ça va te prendre. Sinon tu vas juste avoir l’impression de prendre énormément de retard sur ce que tu avais prévu.

     

  • Noter des tâches trop vagues
    Au lieu de noter “Réviser l’histoire”, note plutôt “Réviser les chapitres 2 et 3 d’histoire”. Tu sauras donc exactement à quoi tu dois t’attaquer.

     

  • Ne pas prendre de pauses
    Si tu ne t’accordes pas de pauses, tu auras juste envie de tout lâcher en plein milieu de ta journée, même s’il te reste des choses à faire. Alors qu’en prenant du repos, tu pourras facilement tenir sur le long terme.

Chapitre 6 : Tips pour être plus productif

Avant de parler des 3 tips les plus importants de ce chapitre, il faut commencer par introduire les 3 F. 

Pour être pleinement productif, Jade explique qu’il faut mettre en place 3 choses : Focus (concentration), Forethought (Anticipation/Planification) et le Fun.

Focus

Si tu as l’habitude de faire plusieurs choses à la fois ou de t’éparpiller dans tous les sens, tu n’es pas vraiment productif.

Il faut réussir à te concentrer sur une seule tâche à la fois et bannir le multitâche de ton quotidien.

Cela veut dire qu’il faut mettre toutes les distractions possibles de côté. 

Tu éteins ton téléphone, tu sors sur ton bureau uniquement ce dont tu as besoin pour travailler et tu t’y mets sérieusement.

Forethought

Planifier à l’avance tes séances de révisions va te permettre d’avoir beaucoup moins de friction. 

Tu arriveras à passer à l’action plus rapidement parce que tu sauras exactement quoi faire et à quel moment.

Et surtout, tu ne réfléchiras plus pendant des heures entières à ce que tu peux faire après avoir fini ta première tâche.

Fun

Si tu prends du plaisir à travailler, alors tu ne verras plus le temps passer.

Une fois en plein travail, les minutes vont se mettre à défiler sans que tu ne t’en rendes compte.

Et le gros avantage de ça, c’est que tu auras même envie de retravailler cette matière au lieu de repousser sans cesse tes révisions.

Lire aussi : Comment rendre tes révisions plus funs ?

Comme je le disais plus tôt, Jade introduit 3 hacks dans ce chapitre pour t’aider à être plus productif.

  • La méthode Pomodoro

Si tu me suis depuis un petit moment, que ce soit sur Instagram ou ici, tu as sûrement déjà entendu parler de cette méthode.

Elle consiste simplement à mettre un minuteur de 25 minutes et d’effectuer une tâche précise pendant ce temps imparti.

Une fois que les 25 minutes sont terminées, tu prends 5 minutes de pause pour te permettre de te reconcentrer, et tu repars pour une nouvelle session. 

L’idéal, c’est de faire 4 sessions puis de s’arrêter pour une grande pause de 30 minutes

Cette méthode va te permettre de rester concentré sur les tâches que tu as à faire et d’être super efficace vu que rien ne vient te distraire.

Pour plus de détails, tu peux aller lire cet article plus détaillé !

  • Les To Do Lists

La deuxième méthode pour être plus productif, c’est de faire des listes de tâches.

Ça va déjà te permettre de te libérer l’esprit mais tu pourras aussi t’organiser de manière beaucoup plus efficace en ayant un aperçu de tout ce que tu as à faire !

Il faut seulement faire attention à ne pas tomber dans le piège qui est de faire des listes beaucoup trop longues, ce qui va finir par te décourager.

Pour t’aider, tu peux utiliser la règle de 3 dont je t’ai déjà parlé juste ici

Ou sinon tu peux utiliser un système avec 2 listes : une pour les choses à faire absolument, et une autre pour les choses à faire s’il te reste du temps.

  • Dire non

Je ne sais pas trop si on peut considérer ça comme un vrai hack, mais une façon d’être plus productif, c’est simplement de dire non.

Certaines personnes ont envie de faire plaisir à la majorité des gens qui les entourent.

Et pour cela, elles ont tendance à accepter trop de choses.

Elles s’engagent dans des associations, se portent bénévoles pour des événements, disent tout le temps oui pour aller boire un verre…

Mais au bout d’un moment, tu va vite te rendre compte que d’avoir autant d’activités supplémentaires ne va pas t’aider à te concentrer pleinement sur tes études.

C’est pour cette raison qu’il faut parfois réussir à dire non, comme quand on te propose d’adhérer à une association alors que tu es déjà membre de 3.

Chapitre 7 : Tips pour faire tes devoirs/TD

C’est vrai qu’on peut parfois avoir du mal à se motiver pour se mettre à bosser chez nous. 

On est crevés quand on rentre des cours et on n’a qu’une envie : se rouler en boule sous un plaid pour regarder une série.

Pourtant, il faut réussir à trouver la motivation, et Jade a la solution à cela avec 4 nouveaux tips.

  • Avoir une routine

Pas mal de personnes ont peur de tomber dans la routine, pourtant c’est un outil assez efficace dans la majorité des cas et si cette routine est bien définie. 

Si tu as du mal à te mettre à bosser dès que tu rentres des cours, alors instaure une routine qui va t’aider à t’y mettre.

Par exemple, une fois que tu es rentré, tu peux prendre 30 minutes ou 1 heure pour te reposer et chiller un peu.

Ensuite, une fois que tu te sens un peu plus en forme, tu mets ton téléphone de côté, tu t’assois à ton bureau et tu fais la liste de toutes les choses qu’il te reste à faire.

Une fois ta liste terminée, tu n’as plus qu’à te mettre au travail en faisant bien attention à prendre des petites pauses à chaque fois que tu changes de tâche.

  • Faire au moins une session de Pomodoro par jour

Parfois, la seule façon de se motiver, c’est de se forcer un peu. 

Ce n’est pas le plus fun, mais ça peut aussi t’aider à faire beaucoup plus que ce que tu ne pensais.

Parce que le plus dur, ce n’est pas de travailler pendant 1 ou 2 heures.

Le plus dur, c’est de passer à l’action parce que l’effort est le même que tu finisses par travailler 30 minutes ou 3 heures.

Donc si tu te forces à faire au moins une session de Pomodoro par jour, tu verras qu’au final tu arriveras à faire bien plus parce que tu auras simplement fait l’effort de passer à l’action.

  • Donner une fonction à chaque espace

Si tu as déjà l’habitude de travailler toujours au même endroit, que ce soit sur ton bureau ou à la bibliothèque, alors c’est génial. 

Mais si ce n’est pas le cas, alors ton cerveau doit être un peu perdu.

Il ne comprend pas qu’une fois tu travailles sur ton bureau, puis allongé sur ton tapis par terre, puis sur ton lit ou sur ton canapé…

Pour t’aider à travailler, choisis un endroit que tu consacreras uniquement à ça.

Et à chaque fois que tu devras travailler, ton cerveau va tout de suite le comprendre puisque tu vas t’installer là où tu ne fais que bosser.

C’est pour ça que tu dois bannir ton téléphone de l’endroit où tu travailles pour dédier un espace comme ton lit ou ton canapé pour passer du temps à scroller. 

En compartimentant bien tout ce que tu fais dans des endroits précis, tu te rendras vite compte que tu seras beaucoup plus efficace qu’avant.

  • Rendre les choses fun

Et enfin, le conseil ultime : transforme ta façon de travailler pour rendre les choses plus amusantes et pour que ça te motive encore plus à travailler.

C’est un conseil simple mais qui peut énormément t’aider.

Il suffit d’avoir un peu d’imagination pour que ça fonctionne à merveille.

Tu peux te créer des niveaux à passer en fonction du temps que tu passes à réviser et à chaque fois que tu passes un niveau, tu reçois une récompense.

Tu peux aussi essayer des méthodes de révisions plus fun, comme les flashcards ou les mindmaps.

Le plus important, c’est que tu kiffes ce que tu fais et que ça fonctionne !

Chapitre 8 : La formation des habitudes

Dans ce chapitre, Jade présente un système très simple pour mettre en place de nouvelles habitudes, avec 3 éléments : 

  • Routine
  • Reward (récompense)
  • Cue (signal)

Et ils forment ensemble un cercle.

Grâce à lui, tu vas pouvoir comprendre pourquoi tu as certaines mauvaises habitudes, comme prendre ton téléphone au lieu de travailler.

C’est cet élément-là que tu vas placer dans le cercle, à la place de la routine (l’habitude que tu as).

Il faut ensuite que tu te poses la question : 

Quelle récompense cette habitude/action m’apporte-t-elle ?

Pour certains, ça sera le fait de ne plus avoir à réfléchir, ou de se reposer.

Et si tu as besoin de te reposer, c’est parce que tu as le signal que tu es fatigué.

Maintenant que tu as repéré quelle mauvaise habitude tu as, tu peux utiliser le même cercle pour mettre en place de bonnes habitudes.

Surtout pour ton bien-être et ta santé mentale.

Si tu as déjà lu le livre Atomic Habits de James Clear, tu te rends peut-être compte que c’est à peu près le même système…

Chapitre 9 : Perfectionnisme et peur de l’échec

A partir de maintenant, les chapitres sont légèrement plus courts mais n’évoquent plus que des choses abstraites avec beaucoup d’histoire sur la vie de Jade.

C’est pourquoi les résumés vont aussi être un peu raccourcis parce que même si ce sont des sujets importants, il n’y a pas vraiment de choses concrètes qui sont expliquées.

Je tiens aussi à préciser que ce chapitre traite beaucoup plus du perfectionnisme que de la peur de l’échec en elle-même (qui est aussi une cause du perfectionnisme).

En voulant tout faire trop parfaitement, tu ne vas jamais te lancer.

Pourquoi ?

Parce que tu as simplement peur que ce que tu vas faire ne soit pas assez parfait pour toi.

Mais le plus important n’est pas de faire quelque chose de parfait !

C’est de donner le meilleur de toi-même et que tu sois fier de ton travail, tout en sachant que ce n’est peut-être pas parfait.

Pour combattre ton perfectionnisme (d’après Jade), tu peux utiliser la loi de Pareto

C’est cette loi qui dit que 20% de ton travail t’apporte 80% de tes résultats.

Je trouve que c’est une très bonne méthode pour se focaliser sur ce qui est vraiment important, et donc être plus productif.

Mais je ne vois pas trop comment ça peut t’aider à vaincre ton perfectionnisme malheureusement…

Chapitre 10 : Santé mentale

Il est très important pendant toute la durée de tes études de faire attention à soi, même si on a souvent tendance à l’oublier.

Mais c’est vraiment un élément clé pour ta réussite.

Si tu ne te sens pas bien dans ta tête, ou que tu te sens constamment stressé ou fatigué, alors tu es dans de moins bonnes conditions.

C’est pour cette raison qu’il faut apprendre à prendre du temps pour toi.

Que ce soit pour écrire, pour méditer, faire du sport ou du yoga.

Tu ne t’en rends sûrement pas compte, mais énormément de gens sont dans le même cas que toi.

C’est pour cette raison qu’il ne faut pas que tu hésites à parler de ce que tu ressens à ton entourage.

Ils pourront souvent t’aider plus que tu ne le penses et ça te permettra de te libérer d’un poids en mettant des mots sur ce que tu ressens.

Chapitre 11 : La nuit avant un examen

Si tu as ton premier partiel demain ou très bientôt alors tu commences forcément à stresser un petit peu. 

Mais pas de panique !

En réussissant à bien te préparer mentallement, tu seras dans les bonnes conditions pour donner le meilleur de toi-même.

Il te suffit de suivre 3 conseils très simples :

  • Révision stratégique de dernière minute

Pour te rassurer un peu, tu peux réviser un peu les sujets sur lesquels tu trouves que tu as encore un peu de mal.

Mais attention, il s’agit bien de réviser et non pas d’apprendre ou de comprendre ton cours.

Normalement tout ça a déjà été fait en amont (si tu t’es bien préparé).

Donc pas besoin de relire ton cours, il vaut mieux utiliser des méthodes comme les flashcards ou revoir d’anciens sujets pour être vraiment efficace.

  • Vérifier son sac et les infos sur l’exam

Ce conseil ne mérite pas trop d’explications.

Fais juste bien attention à ne pas oublier des choses importantes comme ta calculatrice ou ta montre et vérifie l’horaire et le lieu de l’exam pour ne pas avoir de mauvaises surprises le jour J. 

  • Bien dormir

Il est crucial de réussir à passer une bonne nuit.

Mais il est parfois difficile de réussir à trouver le sommeil à cause du stress.

Dans ces cas-là, tu peux essayer de méditer un peu ou d’écrire toutes tes pensées dans un carnet pour essayer de t’en libérer.

Pour plus d’infos, je te conseille d’aller checker cet article !

Chapitre 12 : Avant, pendant et après un examen

Pour être sûr de bien te préparer le matin avant ton examen, tu peux utiliser la méthode MORNING.

  • M pour Matériel : soit sûr d’avoir tout le matériel dont tu as besoin

     

  • O pour Organisation : prévois à l’avance tout ce que tu dois faire avant de partir pour ton exam

     

  • R pour Révisions : fais quelques révisions de dernière minute juste pour vérifier que tu connais à peu près tout

     

  • N pour No stress conversations : évite toutes conversations stressantes et essaie de rester dans ta bulle en écoutant de la musique ou en lisant un livre

     

  • I pour Inhale, exhale : inspire et expire pour relâcher la pression

     

  • N pour Nice reward later : après l’examen, tu pourras prendre autant de temps que tu veux pour scroller ou regarder une série

     

  • G pour Go : c’est le moment de tout défoncer !

Une fois que tu es installé dans la salle d’examen, pense à 3 choses : 

  • Knowledge : tes connaissances sont de ce que tu as le plus précieux pour bien réussir. Alors ne stresse pas pour ne rien oublier bêtement.

     

  • Time : le temps est ton plus grand ennemi pendant l’épreuve. Il faut réussir à le gérer pour qu’il te reste suffisamment de temps à la fin pour te relire et revoir les questions que tu n’as pas réussies à faire.

     

  • Mindset : aie confiance en toi et en ton travail. Si tu pars défaitiste, alors forcément tu n’auras pas le même résultat que si tu étais parti confiant et sûr de toi.

Une fois l’examen terminé, profite de ton temps pour faire ce que tu veux et pour te reposer !

Conclusion

Tout ce que je te dis dans cet article est seulement rapporté du livre.

Je me suis aussi permis de rajouter certains éléments pour rendre les explications plus complètes ou plus compréhensibles.

Alors oui, moi aussi je ne suis pas d’accord avec certains points ou certaines choses auraient être plus approfondi.

Mais ma volonté ici n’est pas de donner une critique du livre, seulement de rapporter les informations les plus importantes pour ceux qui ne lisent pas en anglais mais qui veulent quand même avoir le contenu essentiel.

J’ai essayé d’être le plus synthétique possible, en omettant les informations qui n’étaient pas très importantes selon moi.

Mais je sais que l’article reste quand même très long.

Je tiens donc à te remercier si tu es encore là à lire ces lignes !

Et si tu veux avoir encore plus de conseils pour être plus productif et moins procrastiner, tu peux t’inscrire à ma newsletter.

Il te suffit de cliquer sur le bouton juste en-dessous pour recevoir chaque dimanche ta dose de motivation.

Rejoins la newsletter !🚀

✅ 5 Conseils pour en finir avec la procrastination

✅ Des astuces pour devenir encore plus productif

✅ Des citations inspirantes pour te motiver

✅ Des méthodes pour être plus efficace

✅ Aucun spam seulement de bons conseils ! (+5500 inscrits)

Merci pour ta confiance et à tout de suite pour ton premier conseil !