Comment lutter contre la procrastination ?

Que tu sois étudiant, lycéen ou que tu aies créé ta propre entreprise, la procrastination est un fléau

Elle t’empêche de faire ce que tu veux en temps et en heure, mais elle génère aussi chez toi un stress qui n’est pas forcément nécessaire. 

Donc si tu en as vraiment marre et que tu veux la combattre, je te propose deux choses. 

La première, c’est de lire cet article en entier pour mettre en place des astuces qui vont t’aider à ne plus repousser au lendemain. 

La deuxième chose, c’est de cliquer sur le bouton juste en-dessous pour recevoir 5 conseils vraiment complets pour limiter ta procrastination.

En plus de ça, tu recevras chaque dimanche ta dose de motivation pour commencer la semaine dans un bon mood !

Maintenant que tu as cliqué et que tu t’es inscrit, tu peux revenir à la lecture de cet article, en espérant qu’il te plaise !

#1 Repérer quand tu procrastines

La procrastination, ce n’est pas seulement une histoire de flemme

Alors oui, ça peut être un facteur, mais il y en a également beaucoup d’autres !

Tu peux avoir peur d’échouer, manquer de confiance en soi, être trop perfectionniste…

Les sources de procrastination sont nombreuses et tu peux en retrouver une partie dans ce post Instagram :

Triangle avec les sources de procrastination selon leur importance

Pourtant, ce ne sont que des sources, des sentiments qui vont te pousser à toujours remettre ton travail au lendemain. 

Donc en plus de cela, il faut surtout repérer à quels moments de la journée tu vas avoir tendance à procrastiner. 

C’est le meilleur moyen pour vraiment attaquer le problème à sa source et le régler une bonne fois pour toutes. 

Pour te donner un exemple, j’ai souvent tendance à procrastiner le midi après avoir manger. 

Tout ce que je veux à ce moment-là, c’est digérer. 

Donc je prends mon téléphone, je me pose sur le canap’ et je scrolle un peu sur Instagram. 

Forcément, une fois que j’ai commencé à scroller, j’ai du mal à m’arrêter, ce qui me fait  repousser de quelques minutes ou quelques heures le travail que j’avais à faire. 

Mais une fois que j’ai repéré ce comportement, je peux tout faire pour essayer de le limiter. 

Par exemple, j’ai décidé de ne plus utiliser mon téléphone le midi, comme ça je supprime le risque de me mettre à scroller pour rien. 

Prenons une autre situation. 

Tous les jours, tu gardes toutes tes tâches les plus importantes pour quand tu seras rentré des cours. 

Mais une fois que tu es arrivé chez toi, tu es beaucoup trop crevé pour réussir à faire tout ce que tu avais prévu. 

La seule solution qui t’apparaît est donc de repousser au lendemain en espérant que tu seras moins fatigué. 

Sauf qu’une solution beaucoup plus intelligente serait de modifier le moment où tu travailles, pour le déplacer le matin ou le midi pendant ta pause pour être sûr d’avoir l’énergie nécessaire. 

Au final, il faudrait peut-être réorganiser ta journée, mais cela t’apporterait le bénéfice de faire ton travail en temps et en heure.

Lire aussi : Le guide complet pour organiser ta semaine

#2 Commencer la journée en mangeant ton crapaud

Maintenant que tu as repéré tous les moments où tu procrastines et ce qui te pousse à procrastiner, on va pouvoir s’attaquer aux différentes astuces qui vont t’aider. 

Comme le dit Brian Tracy dans le livre Eat that frog, il faut commencer chacune de ses journées en mangeant son crapaud

« Ça y est, Robin est devenu complètement fou à vouloir manger des animaux tous crus”.

Ne t’inquiète pas, c’est simplement pour mieux se représenter la chose. 

Imaginons que tu doives manger une grenouille vivante chaque jour. 

Le mieux serait d’y faire au tout début de ta journée pour en être débarrassé

Plus tôt c’est fait, mieux c’est.

Maintenant, imaginons que la grenouille est en fait la tâche la plus importante que tu dois effectuer aujourd’hui. 

Le plus logique serait de la faire dès que tu es bien réveillé pour être tranquille pour le reste de la journée. 

Mais malheureusement, ce n’est pas ce qu’on a tendance à faire. 

La plupart du temps, on a même tendance à repousser cette tâche jusqu’au dernier moment ou jusqu’à ce qu’elle devienne inévitable

Sauf qu’à ce moment-là, tu n’as souvent pas l’énergie nécessaire et tu as juste envie d’en finir au plus vite. Donc tu auras plus tendance à bâcler ton travail. 

Alors que si chaque jour tu définis ta tâche la plus importante et que tu décides de la faire dès ton réveil, tu seras beaucoup plus efficace comme tu as plus d’énergie. 

Tu vas souvent prendre moins de temps à la faire, et tu vas en retirer un sentiment de fierté qui va te suivre pour le reste de la journée. 

Que de bénéfices au final, même si ça peut parfois se révéler comme une corvée à faire pour ensuite continuer sa journée d’une meilleure façon. 

#3 Réduire les obstacles au démarrage

Le passage à l’action, c’est vraiment le moment le plus compliqué. 

Pour te lancer dans une nouvelle tâche, il va falloir déployer encore plus d’énergie parce que rien n’est prêt. 

Si tu veux faire une séance de sport, soit il va falloir aller à la salle soit préparer tes affaires pour une séance dans ton salon. 

Pour étudier, il va falloir sortir ses livres, ses cahiers et sa trousse.

Sauf que ce sont souvent ces petites actions qui t’empêchent de t’y mettre. 

Alors que si tu arrives à les anticiper en préparant tout à l’avance, tu verras que tu auras beaucoup moins de mal à passer à l’action

Si tu sais que demain tu vas faire des fiches de révision, alors sors tout le matériel dont tu vas avoir besoin. 

Si tu sais qu’après le boulot il va falloir aller à la salle, alors n’attends pas le dernier moment pour préparer ton sac. Fais-le le plus tôt possible, comme directement après ton réveil. 

C’est en prenant le temps de préparer chacune de tes actions que tu vas pouvoir réussir à supprimer les obstacles au démarrage. 

De cette façon, tu n’auras plus ce frein invisible qui va t’empêcher de te lancer, même si tu es vraiment motivé.

#4 T’organiser pour bosser un peu chaque jour

Je sais qu’au moment où cet article sort, c’est les vacances scolaires donc ce conseil perd un peu de son sens.

Pourtant, il faut absolument que tu le gardes en mémoire pour la rentrée, que tu sois étudiant ou lycéen. 

Il est vraiment essentiel de réussir à travailler un peu chaque jour, même si ce n’est pas autant que ce que tu aurais voulu. 

Par exemple, si tu as des cours à réviser pendant ces vacances, alors essaie de te mettre dessus une heure tous les jours. 

Ce sera beaucoup plus bénéfique que de t’y mettre 10 heures par jour pendant la dernière semaine de vacances. 

Parce que si tu choisis de tout faire au dernier moment, tu n’auras pas vraiment le temps de retenir et de t’approprier certaines notions. 

Alors qu’en t’y mettant chaque jour, tu pourras revenir sur certains points si tu le juges nécessaire, sans pour autant prendre du retard ou sacrifier des matières moins importantes. 

Cela s’applique aussi pour l’année scolaire en général. 

Il vaut toujours mieux travailler un peu chaque jour que toujours tout faire au dernier moment. 

De cette façon, tu auras le temps de relire ton travail et de prendre du recul sur ce que tu as pu faire. 

Mais c’est aussi un moyen de se mettre moins la pression et de fournir un travail de meilleure qualité. 

Lire aussi : Les meilleures méthodes de révision

#5 Utiliser la règle de 3

Si tu ne connais pas encore cette règle, ça va devenir ta meilleure amie (et même chose pour la prochaine règle qu’on va voir ensemble dans la suite de l’article). 

Si ce nom ne te dit rien, ce n’est pas grave. 

La règle de 3, c’est simplement une règle qui te pousse à choisir uniquement 3 tâches pour ta journée. 

Mais il ne faut pas les choisir de manière aléatoire en piochant dans ta To Do List longue comme le bras. 

Il faut surtout choisir les 3 tâches que tu dois absolument faire aujourd’hui pour que ta journée ait du sens. 

Alors exit les tâches comme faire le ménage. 

On se concentre ici plutôt sur des tâches qui vont te permettre de rendre ta journée pleinement productive et d’avancer considérablement sur tes projets. 

Si au départ, tu as du mal à choisir 3 tâches pour une journée entière, tu peux très bien choisir 3 tâches pour le matin et 3 pour l’après-midi. 

L’essentiel restant de ne pas se surcharger pour se retrouver avec une liste à moitié faite à la fin de la journée. 

Tu peux aussi remplacer les 3 tâches par 3 catégories de tâches, où on retrouve maximum deux tâches par catégorie. 

Dans mon cas, j’utilise les catégories Cours, Création de contenu et Business. 

Ça me permet de bien m’y retrouver tout en faisant attention à ne pas surcharger mes journées. 

#6 Décomposer chaque tâche

Une des raisons pour lesquelles on procrastine, c’est qu’on ne sait pas par où commencer. 

Si tu dois réviser tes cours, l’idée peut te paraître assez vague. 

Mais si tu rajoutes des sous-tâches, cela va t’aider à te lancer plus facilement parce que tu sauras déjà quoi faire. 

La liste de sous-tâches pour “Réviser ses cours” pourrait ressembler à ça : 

  • Relire le chapitre 1 de chimie
  • Refaire les exos de maths du chapitre 3
  • Apprendre le vocabulaire de japonais

Mais tu peux aussi décomposer les tâches qui te paraissent insurmontables

Pour te donner un nouvel exemple, si tu dois écrire un rapport de stage d’une vingtaine de pages, ça te paraît sûrement super compliqué. 

Mais tu peux tout décomposer en des tâches beaucoup plus simples et assez rapides à faire.

  • Trouver une problématique
  • Trouver le plan
  • Ecrire l’intro
  • Ecrire les parties
  • Ecrire la conclusion
  • Relire
  • Mettre en page

Au lieu de te retrouver avec une énorme tâche, tu te retrouves donc avec 7 sous-tâches dont certaines peuvent encore être divisées en sous-tâches !

De cette façon, tout paraît bien plus simple mais aussi bien plus rapide à faire.

#7 Utiliser la règle des 5 minutes

Comme je le disais plus haut, cette règle doit devenir ton meilleur ami n°2, parce qu’elle va te permettre de repousser la tentation de remettre à demain ce que tu pourrais faire maintenant.

Elle est très simple : si tu as la flemme de faire quelque chose, alors passe un contrat avec toi-même pour faire cette même chose pendant 5 minutes

Mais pourquoi seulement 5 minutes ?

Parce que c’est en choisissant une durée assez courte que cela va te motiver à passer à l’action. 

Ensuite, une fois que tu t’y es mis et que les 5 minutes se sont écoulées, tu as deux options. 

Soit tu en as marre et tu arrêtes ta tâche sans aucun regret vu que tu as quand même travaillé pendant 5 minutes. 

Soit tu es lancé et tu continues ta tâche pendant une heure, deux heures ou jusqu’à ce qu’elle soit terminée. 

Mais ce qu’il faut absolument que tu gardes en tête, c’est que dans les deux cas, tu peux être fier de toi parce que tu es passé à l’action et c’est l’étape la plus difficile comme on l’a vu plus haut. 

Et peu importe que tu n’aies pas fini ta tâche, il vaut mieux en faire un petit peu que pas du tout. 

Mais souvent, une fois que tu t’es lancé, tu continues ta tâche parce que tu es dans le flow. 

#8 Garder à l’esprit que la motivation vient du mouvement

Contrairement à beaucoup d’idées reçues, ce n’est pas parce que tu es motivé que tu vas passer à l’action. 

Il t’est sûrement déjà arrivé d’être motivé à bloc, mais de ne pas bouger de ton canapé parce que tu étais trop absorbé par TikTok

Et c’est là que ce conseil entre en jeu. 

Ce n’est pas la motivation qui va te faire passer à l’action. 

Parce que la motivation vient du mouvement

Donc si tu as une vague envie de bosser, lève-toi, vas à ton bureau et commence à réviser ou à travailler. 

C’est seulement de cette manière que tu arriveras à rester motivé, et surtout à déclencher cette motivation qui n’arrivera jamais par magie. 

Comme on l’a vu juste avant, tu peux utiliser la règle des 5 minutes pour t’aider à te mettre à la tâche.

Parce que c’est une fois que tu seras en mouvement que tu te sentiras capable d’accomplir plus de choses que prévu. 

#9 Résister aux distractions

Les distractions sont maintenant une partie intégrante de notre vie. 

Peu importe où l’on regarde, nos yeux se poseront toujours sur quelque chose susceptible de détourner notre attention

Ça peut être ton téléphone, ton ordinateur, ta télévision ou les publicités qu’on croise dans la rue. 

Tout est fait pour nous détourner de notre travail et de notre productivité. 

On le remarque d’ailleurs avec les algorithmes de TikTok et Instagram qui sont conçus pour captiver notre attention au maximum. 

C’est pour cette raison que pour arrêter de procrastiner, il faut réussir à résister et à se détacher des distractions majeures, comme ton téléphone. 

Comme le dit Cal Newport dans son livre Deep Work, c’est à cause des distractions que l’on a du mal à rester pleinement concentré pendant une période assez longue (plusieurs heures). 

Mais en supprimant ces distractions, ton cerveau va se réhabituer à rester concentré sur des laps de temps plus long. 

Au départ, tu vas sûrement avoir du mal. 

Alors pour t’aider à te détacher de ton portable tu as plusieurs solutions.

Tu peux installer une application comme Forest qui va t’aider à ne pas utiliser ton téléphone pendant que tu travailles. 

Il existe aussi d’autres applications du même genre que tu pourras retrouver dans mon article dédié.

Sinon il y a des solutions plus radicales, comme mettre son téléphone en mode avion pour ne plus recevoir aucune notification ou mettre ton téléphone dans une autre pièce pour être sûr de ne pas être tenté.

Tu peux aussi essayer de désinstaller ou de te déconnecter des réseaux sociaux où tu as l’habitude de passer beaucoup de temps.

 Le fait de devoir réinstaller l’application à chaque fois va te pousser à y aller de moins en moins comme tu auras une étape supplémentaire à faire.

L’essentiel, c’est de trouver une solution qui te correspond et qui te permet d’être moins distrait pendant que tu révises ou que tu travailles.

#10 Prendre des pauses réfléchies

La procrastination peut aussi se cacher dans les pauses que tu prends. 

Si tu viens de travailler 30 minutes et que tu prends déjà une pause de 20 minutes, alors il faut peut-être te poser des questions. 

Parce que même si ce que tu faisais te demandait pas mal d’énergie, une pause de 10 minutes suffit largement. 

Il faut aussi faire attention aux activités que tu fais pendant tes pauses. 

Par exemple, si tu utilises la méthode Pomodoro et que tu enchaînes 25 minutes de travail avec 5 minutes de pause, il faut bien respecter ce temps de repos.

L’objectif c’est donc de ne pas aller scroller sur TikTok, parce que sinon ta pause risque de s’allonger sans même que tu t’en rendes compte, ce qui va te mener à procrastiner même si ce n’est pas ce que tu voulais au départ.

Tu te demandes sûrement ce que tu peux faire pendant tes pauses alors, et c’est légitime.

Tu peux déjà commencer par ne pas prendre ton téléphone, ou seulement pour checker les notifications importantes comme les mails ou les messages/appels. 

Sinon, tu peux en profiter pour boire et manger un en-cas, t’étirer, écrire un peu dans un journal, méditer, sortir prendre l’air, faire quelques exercices de sport, lire quelques pages…

Les possibilités sont nombreuses mais garde en tête qu’une pause réussie est souvent une pause loin des écrans. 

Bien sûr, tout cela ne vaut pas pour les longues pauses que tu peux t’accorder après plusieurs heures de travail. 

Si tu as une heure devant toi et que tu es fatigué mentalement, tu peux très bien te divertir sur TikTok, Instagram ou regarder une série !

#11 Visualiser les résultats sur le long terme

Enfin, le dernier conseil et un des plus importants pour vraiment lutter contre la procrastination sur le long terme :

Visualiser ses progrès et ses résultats sur une longue période.

Dis comme ça, je conçois que ça n’a peut-être pas de sens pour toi, mais laisse-moi te l’expliquer avec un exemple.

Imaginons que tu aies un examen assez dur à réviser, et que la note va en partie déterminer les résultats de ton semestre.

Sauf que tu as une énorme flemme de réviser maintenant.

Le problème, c’est que si tu procrastines cette action, alors tu risques d’avoir une plus mauvaise note, et donc tu auras moins de chance de valider ton semestre.

Cela veut aussi dire que tu as moins de chance de valider ton année, donc tu vas peut-être devoir redoubler.

Au final, tu peux peut-être perdre un an de ta vie, tout ça parce que tu n’as pas révisé pendant deux heures aujourd’hui. 

Alors à chaque fois que tu procrastines de cette façon, pense à toutes les conséquences qui se cachent derrière. 

Pense à tout ce qui peut arriver et au temps que tu peux potentiellement perdre

Mais vois aussi tout le côté positif.

Si tu ne procrastines pas, alors tu auras une assez bonne note, qui va te permettre de valider ton semestre et ton année. 

Au final tu réussiras à avoir ton diplôme et tu auras l’esprit serein tout en étant fier de toi.

C’est quoi deux heures de révision au final ? 

Au vu de tout ce que ça peut t’apporter, je dirais que ce n’est pas cher payé et que tu peux faire l’effort de te lever de ton canapé pour bosser un petit peu.

Mais tout ça, tu ne peux t’en rendre compte que si tu fais l’effort de voir les résultats auxquels peuvent mener tes actions sur le long terme.

Conclusion

Tu as maintenant toutes les clés en main pour lutter de toutes tes forces contre la procrastination. 

Si tu veux aller encore plus loin, tu as deux possibilités.

Tu peux commencer par aller jeter un coup d’œil à la vidéo “700 jours sans procrastiner” que j’ai pris énormément de plaisir à tourner.

Et si tu ne l’as pas encore fait, tu peux cliquer sur le bouton en-dessous pour recevoir un conseil par jour pendant cinq jours pour t’aider à combattre la procrastination au quotidien.

Rejoins la newsletter !🚀

✅ 5 Conseils pour en finir avec la procrastination

✅ Des astuces pour devenir encore plus productif

✅ Des citations inspirantes pour te motiver

✅ Des méthodes pour mieux étudier

✅ Aucun spam seulement de bons conseils d'étudiant à étudiants (+3000 inscrits)

Merci pour ta confiance et à tout de suite pour ton premier conseil !