Comment surmonter un échec en 4 étapes ?

Je déteste ce moment.

Ce moment où tu sais qu’il y a les notes de disponibles et que tu te presses pour aller voir.

Cette montée d’adrénaline, de stress, de peur.

En l’espace de quelques secondes, une multitude de pensées traversent notre esprit :

« Est-ce que j’ai réussi ? »

« Est-ce que je me suis planté ? »

« Est-ce que si je me suis planté c’est rattrapable ? »

« Est-ce que je suis dans la moyenne ou alors je me suis planté et tout le monde a réussi ? »

Et là on découvre notre note.

Toute la pression, le stress et l’adrénaline redescendent, enfin pas exactement…

Quand tu reçois une bonne note, tu es soulagé et tu continues ta journée avec le sourire jusqu’aux oreilles.

Tu es fier de toi et tu as le droit de l’être !

Mais parfois ça ne se passe pas du tout comme ça.

C’est pour cette raison que dans cet article, je vais te donner les 4 étapes pour réussir à surmonter une mauvaise note ou un échec plus général.  

Un peu d’histoire…

Je me rappelle la première fois que ça m’est arrivé comme si c’était hier.

Comme je te l’ai déjà raconté en podcast, j’ai toujours eu de grandes facilités au lycée.

Mais quand je suis arrivé en prépa, je me suis pris une grosse claque.

Dès les premières évaluations je me suis senti comme une merde (désolé pour l’expression mais c’était ça).

9/20 alors que la moyenne de la classe était de 13/20.

J’étais parmi les « meilleurs » de ma classe au lycée, J’étais celui que l’on traite parfois « intello ».

Je peux te jurer que ça m’a fait très bizarre d’avoir cette note.

Et c’est à ce moment-là que j’ai expérimenté pour la première fois le stress et la peur d’échouer.

La seule fois où j’avais un peu ressenti cette boule au ventre c’était le jour où j’ai passé mon permis (qui s’est très bien passé en réalité).

Je n’avais jamais connu un tel échec et je commençais à me faire des films :

« Est-ce que je peux rattraper cette note ? »

« Est-ce que je suis trop nul pour cette école ? »

« Est-ce que j’ai ma place ici ? »

« Est-ce que finalement je ne serai pas juste un idiot qui était trop confiant ? »

Toutes ces questions n’ont bien sûr jamais trouvées de véritables réponses, mis à part peut-être une :

Oui, j’ai ma place dans cette école.

J’ai ma place car on m’a sélectionné parmi des milliers d’élèves parce que j’avais le niveau pour réussir.

On m’a donné la possibilité de faire cette évaluation de maths parce que j’avais le potentiel de réussir.

Cela peut peut-être paraître tout bête mais le fait de me rendre compte que si j’étais là c’était parce qu’on reconnaissait mon potentiel de réussite, ça a agi comme un petit déclic chez moi.

Et si aujourd’hui tu as reçu une mauvaise note, n’oublie pas que si tu es dans un cursus et que cela te plaît, tu as le potentiel de réussir.

La première chose que j’ai faite quand j’ai compris tout ça c’était de mettre au point un plan d’action pour me relever.

Lire aussi : Comment apprendre ses cours efficacement ?

Les 4 étapes pour surmonter un échec

#1 La prise de recul

On néglige souvent la planification en se disant que ça ne sert pas à grand-chose, que c’est du « travail en plus ».

Selon moi, l’organisation peut se résumer en un mot : rassurant.

C’est rassurant de savoir ce que tu dois faire pour réussir à accomplir tes objectifs.

C’est rassurant de ne pas avoir à penser à quoi faire et quand le faire parce que c’est déjà écrit dans ton emploi du temps.

La première étape est donc de prendre du recul par rapport à la note que tu as eu. 

Pour certaines personnes, et j’en fait partie, cette étape peut être difficile mais elle est nécessaire.

Il faut que tu apprennes à complètement dissocier ta note de ta personne.

Ce n’est pas parce que tu n’as pas eu une bonne note que tu es une personne qui n’a pas de valeur.

Ce n’est pas parce que tu as eu une mauvaise note que tu es une mauvaise personne bonne qu’à échouer.

Une note ce n’est qu’un nombre qui indique si ce que tu as écrit sur ta copie est juste ou non.

Parfois c’est juste, parfois non. Mais cela n’a rien à voir avec la personne que tu es.

Une fois que tu as réussi à dissocier ta note de ta personne, tu peux donc prendre un petit peu de recul.

L’idée est de réussir à analyser la situation de manière rationnelle.

Il faut donc que tu commences à te poser les bonnes questions :

« Qu’est-ce qui a fait que j’ai échoué ? »

« Est-ce que je connaissais bien mon cours ou alors je n’ai pas assez révisé ? »

« Est-ce que j’étais en forme le jour de l’examen ? »

« Est-ce que j’avais assez dormi ? »

« Est-ce que j’ai une bonne méthode de travail qui me permet de bien mémoriser ? »

« Est-ce que je me suis donné toutes les chances de réussir ? »

« Est-ce qu’en réalité j’aurai pas pu faire un peu mieux ? »

« Est-ce que c’était vraiment le maximum que je pouvais faire ? »

L’idée est de faire un véritable état des lieux le plus précis possible. 

Ne prends pas en compte que le négatif mais aussi ce qui a fonctionné pour toi.

Je te conseille de prendre tout ça en note sur papier ou sur ton ordinateur, ça sera bien plus puissant et motivant que si tu le fais simplement à l’oral.

Une fois que tu as réussi à visualiser toutes les petites choses plus ou moins importantes qui ont eu un impact négatif mais aussi celles qui ont eu un impact positif, tu peux passer à la seconde étape.

Lire aussi : Comment surmonter son stress avant un examen ?

#2 Le plan d’action

La seconde étape est de mettre en place un plan d’action concret étape par étape pour que cet échec ne se reproduise plus.

Il faut que ce plan soit clair et précis et réponde à chacun des points négatifs que tu as relevés durant ton état des lieux.

Tu vas donc écrire noir sur blanc les étapes qui vont te permettre de réussir la prochaine fois.

Par exemple voici mon plan d’action après avoir eu 6/20 en physique l’année dernière :

     – Prendre 1 heure par jour pendant 1 semaine pour revoir les chapitres du cours où j’ai eu du mal

     – Retravailler une fois chacun des TD

     – Regarder des vidéos / me renseigner sur Internet pour comprendre avec un nouveau point de vue certaines parties assez obscures du cours

     – Avant le prochain examen, faire au moins 3 sujets d’annales

     – Bien dormir la veille de l’examen

Ce plan d’action est assez simple mais une fois écrit c’est un véritable contrat que tu fais avec toi-même.

Un contrat qui pourrait s’intituler « C’était la dernière fois que tu échouais ».

#3 Le passage à l’action

La troisième étape pour se relever d’un échec est de passer à l’action et de mettre en place le plan que tu auras créé.

Cela te prendra du temps mais avec un plan d’action précis en tête, tu découvriras la satisfaction de savoir que ce que tu fais aura un vrai impact positif et te permettra de réussir la prochaine fois.

Le plus gros problème de l’échec c’est qu’il nous bloque.

On se retrouve dos au mur et nous n’avons aucune solution pour le surpasser.

Avec un plan d’action comme celui-ci tu te crées une sorte d’échelle qui te permet de passer ce mur !

Lire aussi : Les meilleures méthodes de révisions

#4 Tirer des leçons

La dernière étape se déroule après le nouvel examen :

– Si tu reçois une bonne note, bravo ! Maintenant tu peux garder ce que tu as fait pour en arriver là parce que ça a porté ses fruits.

– Si tu reçois une note un peu meilleure mais pas encore une « bonne » note selon toi, tu peux revenir sur l’étape 1 & 2 et revoir ton plan d’action pour l’améliorer un petit peu.

– Si tu reçois une note pire qu’avant, cela peut arriver malheureusement et à ce moment-là il ne faut surtout pas te décourager mais plutôt prendre le temps de revoir complètement ton plan d’action.

Et maintenant ?

Voilà j’espère qu’avec tout ça en tête, tu réussiras à mieux te relever après ton prochain échec (que je ne te souhaite pas bien entendu mais c’est comme ça, on vivra forcément des échecs).

Si je devais faire un petit récap, ça donnerait ça :

     – Étape 1 : Prendre du recul et faire un état des lieux de la situation.

     – Étape 2 : Mettre en place un véritable plan d’action.

     – Étape 3 : Passer à l’action et suivre son plan.

     – Étape 4 : Tirer des leçons, que ce soit dans la réussite ou l’échec.

Si cet article t’a été utile mais que ton véritable problème ne vient pas de ta méthode de travail, mais plutôt de la procrastination, alors j’ai quelque chose qui devrait t’aider. 

J’ai créé pour les étudiants une liste de 5 conseils pour enfin dire adieu à la procrastination. 

Pour y accéder, tu n’as qu’à cliquer sur le bouton qui se trouve juste en-dessous. 

Cela te permettra également de recevoir chaque dimanche ta dose de motivation pour bien attaquer la semaine !

Rejoins la newsletter !🚀

✅ 5 Conseils pour en finir avec la procrastination

✅ Des astuces pour devenir encore plus productif

✅ Des citations inspirantes pour te motiver

✅ Des méthodes pour être plus efficace

✅ Aucun spam seulement de bons conseils ! (+4500 inscrits)

Merci pour ta confiance et à tout de suite pour ton premier conseil !