Travailler intelligemment : faire plus et mieux en moins de temps

Combien de fois t’es-tu déjà retrouvé à bosser jusqu’à minuit pour réviser un examen important ?

Combien de fois es-tu parti du bureau à 20 heures pour finaliser un dossier important ?

Je sais que c’est une situation dans laquelle on s’est déjà tous trouvé, une ou plusieurs fois.

Et malheureusement, cela a souvent eu un impact négatif sur notre productivité les jours suivants.

Mais avec le temps, j’ai compris une chose essentielle : ça ne sert à rien de travailler plus dur.

Ce n’est pas en révisant 10 heures de plus que tu auras la note maximale.

Certes, tu auras sûrement de meilleurs résultats, mais ce rythme n’est pas fait pour le long terme.

Cela va juste te mener tout droit au burn-out, donc tout ton travail n’aura servi à rien.

C’est pour cette raison qu’il faut voir les choses sous un autre angle :

Ca ne sert à rien de travailler plus, il faut travailler plus intelligemment.

De cette façon, tu réussiras à travailler moins, mais mieux.

Et surtout, tu auras autant de résultats que si tu t’étais tué à la tâche, mais tu te sentiras toujours en pleine forme et tu pourras tenir ce nouveau rythme sur le long terme.

Dans cet article, je vais donc te donner toutes les choses à faire si tu veux réussir à changer ta façon de travailler !

Mais avant ça, parlons un peu de ce qui nous pousse à toujours vouloir travailler plus.

Un mythe sur la productivité

J’ai déjà écrit un article entier sur les mythes qui existent sur la productivité, mais j’aimerais revenir sur un en particulier.

Être productif signifie travailler toujours plus.

Tu as peut-être déjà croisé cette phrase sur Internet il y a quelques années.

Aujourd’hui, elle commence à être un peu démodée parce que de plus en plus de personnes tiennent des discours comme le mien.

Malheureusement, cela n’empêche pas une majorité de penser qu’il faut absolument travailler plus pour être plus productif !

(Spoiler : c’est souvent en travaillant plus qu’on devient contre-productif.)

Et cette idée nous vient directement des années 80 où on prônait la Hustle Culture, aussi appelée culture du burnout ou productivité toxique.

A ce moment-là, il était normal de se dévouer totalement à son travail au détriment de sa santé ou de sa famille.

Les gens passaient des dizaines d’heures dans leurs bureaux juste pour gagner un peu de respect de leur patron et montrer qu’ils étaient investis dans l’entreprise.

Beaucoup de personnes sont encore comme ça de nos jours, mais c’est un phénomène qui s’estompe petit à petit avec la mise en lumière des risques de burn-out ou d’épuisement professionnel.

Sauf que sans le savoir, cela nous met une pression énorme sur les épaules.

On pense qu’il faut réviser ou travailler plus que les autres pour avoir de bons résultats.

Que ce n’est pas en prenant une journée off qu’on pourra être major de promo.

Et les exemples peuvent encore être nombreux.

Donc au lieu de nous laisser influencer par la société, faisons ce qui nous correspond et ce qui nous permet d’atteindre nos propres objectifs.

Et j’entends par là de travailler moins, mais mieux pour éviter de t’épuiser.

C’est pour cela que je t’ai préparé 7 conseils à suivre pour réussir à opérer ce changement dans ta vie.

#1 Bloquer toutes les distractions

Tu en sûrement déjà conscient, mais je pense qu’une petite piqûre de rappel ne fait pas de mal.

Si tu n’arrives pas à rester concentré sur une longue durée, c’est à cause de toutes les distractions qui t’entourent.

Il n’y a pas que cette unique raison, je te laisse d’ailleurs regarder un post Instagram que j’ai fait à ce sujet.

Mais parmi toutes les distractions, il y en a une qui accapare bien plus notre attention que toutes les autres : notre téléphone !

Il n’est jamais bien loin de nous, posé sur un coin de table ou servant de calculatrice ou de chronomètre.

Mais l’avoir aussi près de soi est souvent une mauvaise idée.

A chaque nouvelle notification, on n’a qu’une seule envie : le déverrouiller et aller voir ce qu’il se passe.

Bien souvent, même si tu fais le choix de ne pas regarder, ton cerveau y pense quand même et ça te trotte dans la tête.

Donc tu finis par être un peu moins concentré. Jusqu’au moment où tu vas en recevoir une deuxième, une troisième et où la tentation va devenir trop forte pour continuer à travailler.

Evidemment, tout ça est dans l’hypothèse où tu n’as pas pris ton téléphone dès le départ.

Dans ce cas-là, tu n’étais plus du tout concentré dès le départ et à chaque fois que tu vas vouloir te remettre au travail, tu auras de plus en plus de mal à lâcher ton téléphone.

Heureusement pour toi, il existe des solutions et je vais même t’en proposer 2.

1 – Utiliser une application pour bloquer ton téléphone

Pour faire ça, j’utilise l’appli Forest.

J’en ai déjà parlé dans d’autres articles donc si tu veux avoir plus de détails, je te laisserai aller jeter un coup d’œil.

Mais le principe est de lancer un minuteur de la durée de ton choix et de ne pas toucher ton téléphone pendant ce temps.

Si tu as le malheur de changer d’application, alors ton minuteur va s’arrêter et les petits arbres que tu étais en train de se planter dans ta forêt virtuelle vont mourir.

C’est cette petite gamification qui va te pousser à ne pas toucher ton téléphone pendant la durée déterminée.

Et il existe aussi une extension pour PC qui va encore plus loin.

Tu peux choisir tous les sites auxquels tu n’as pas le droit d’accéder pendant que tu travailles et à chaque fois que tu vas lancer le minuteur, tu ne pourras plus y aller.

Je trouve ça vraiment sympa quand on bosse toute la journée sur l’ordinateur et qu’on a tendance à s’éparpiller en fin de journée !

2 – Utiliser le mode avion / NPD

Même si j’aime bien utilisé Forest, je trouve que c’est parfois un peu inutile alors que notre téléphone a déjà des fonctions pour nous aider à nous en détacher.

La technique la plus simple, c’est de passer en mode Avion : plus de Wi-Fi, plus de réseau donc le téléphone ne sert que comme outil de type chronomètre ou calculatrice.

De cette façon, tu es sûr de ne pas te laisser distraire par les réseaux sociaux.

Mais si tu as quand même besoin d’Internet pour faire des recherches, alors tu peux utiliser le mode Ne Pas Déranger (NPD) qui va seulement couper tes notifications le temps dont tu as besoin.

Je trouve que c’est vraiment un bon compromis même s’il ne faut pas tomber dans le piège d’aller de soi-même sur des applications qui vont potentiellement nous déconcentrer.

#2 Eviter le multitâche

Ce n’est pas en faisant 3 choses à la fois que tu avanceras plus vite dans ta To Do List.

Tu vas même te mettre des bâtons dans les roues et te ralentir.

Tu ne le sais peut-être pas encore, mais travailler sur plusieurs tâches à la fois peut diminuer ton efficacité jusqu’à 40% !

C’est vraiment un chiffre énorme si tu le mets dans un contexte.

Prenons un exemple très simple :

Tu as 3 tâches à faire. Chaque tâche te prend 20 minutes, dont un total d’une heure de travail.

Sauf qu’aujourd’hui tu as beaucoup de choses à faire et tu as décidé de faire plusieurs tâches en même temps.

Au final, tu ne vas pas y passer une heure, mais au moins 1h20.

Dis comme ça, ce ne sont que 20 petites minutes de plus.

Mais si cela t’arrive tous les jours plusieurs fois, on ne comptera plus en minutes. Tu auras perdu des heures et des heures de façon un peu bête.

Tu ne t’en rends pas compte, mais à chaque fois que tu passes d’une tâche à une autre, ton cerveau doit se remettre dans le contexte.

C’est quelque chose qui prend du temps et qui fatigue vite.

Tu vas aussi te retrouver avec trop d’informations en tête et tu ne sauras plus par où continuer.

La solution est très simple : il suffit de se concentrer sur une seule chose à la fois !

Si tu diriges toute ton attention sur une seule tâche, alors ton cerveau n’aura pas à se réadapter à chaque fois.

C’est seulement une fois que la tâche est terminée que tu peux t’autoriser à passer à la suivante.

De cette façon, tu iras plus rapidement, et tu finiras par accomplir plus de choses en moins de temps.

#3 Organiser ses tâches

Pour ne pas tomber dans le piège du multitâche, il faut que tu saches exactement tout ce que tu dois faire dans ta journée et quelles sont les choses les plus importantes.

Pour cela, il va donc falloir s’organiser de la bonne manière.

La première étape, c’est de mettre à l’écrit tout ce que tu as à faire sous forme d’une liste de tâches (ou To Do List).

Je te conseille d’en faire une pour chaque jour, plutôt qu’une seule pour la semaine, surtout si tu débutes en organisation.

L’idéal est de réussir à appliquer la règle de 3.

Chaque jour ou pour chaque demi-journée, tu dois avoir uniquement 3 tâches essentielles à faire.

Une tâche importante, c’est par exemple “Finaliser le dossier X”.

Mais “Aller parler à Jean-Jacques de la prochaine réunion” n’a pas à faire partie de ta liste principale.

Tu ne dois faire figurer que les tâches qui prennent au minimum 45 minutes pour être effectuées.

Une fois que tu as tout devant les yeux, il va maintenant falloir prioriser ces tâches.

Pour cela, je te conseille d’utiliser la matrice d’Eisenhower.

Il te suffit de placer chaque tâche dans le quadrant correspondant.

Sachant qu’en général, très peu de tâches sont urgentes et importantes, à part si tu as tout fait pour les repousser au dernier moment !

Dès que c’est fait, tu vas savoir quelles sont les tâches à faire tout de suite, et celles qui peuvent attendre la fin de la journée, là où tu as potentiellement le moins d’énergie.

Pour avoir une méthode de A à Z qui contient tous les aspects importants de l’organisation, je te conseille d’aller voir ma vidéo à ce sujet :

#4 Gérer son temps

C’est la suite logique une fois que tu sais ce que tu dois faire grâce à ta liste de tâches et la priorisation.

Je vais t’expliquer deux méthodes très simples qui vont booster ta productivité.

La première, c’est de découper tes journées en blocs et de placer chacune de tes tâches dans celui qui est le plus adapté.

Pour t’aider à mieux comprendre, voici ma liste de tâches à faire aujourd’hui :

Les tâches sont déjà classées par ordre d’importance pour faciliter les choses.

Maintenant, voici comment je découpe habituellement ma journée :

Comme tu peux l’imaginer, le bloc du midi correspond à ma pause pour manger, donc je ne travaille pas sur ce temps-là.

Pareil pour le soir où j’essaie de ne pas travailler la plupart du temps.

Donc il me reste le matin et l’après-midi pour placer toutes mes tâches.

Et voici comment je les répartis :

Même si mes tâches étaient d’abord classées par ordre d’importance, ici j’ai surtout pris en compte mon ressenti pour m’organiser.

Par exemple, je n’aime pas me filmer peu de temps après m’être levé parce que ça se voit que je sors du lit.

Et après mon repas, j’ai souvent un coup de barre donc il me faut une tâche simple à faire.

La deuxième méthode, c’est de travailler en sessions Pomodoro.

Une session dure 30 minutes : 25 minutes de travail et 5 minutes de pause.

Et pendant chaque session, tu dois effectuer une tâche ou une sous-tâche et te concentrer uniquement sur cela.

Une fois que ton minuteur sonne, tu prends alors une petite pause avant de t’y remettre à fond.

De mon côté, j’utilise surtout cette méthode avec des sessions plus longues.

Je préfère travailler 50 minutes d’un coup et prendre 10 minutes de pause ensuite.

J’ai l’impression d’être moins coupé dans mon travail en faisant comme ça et d’avancer vraiment rapidement dans mes tâches !

#5 Utiliser les bonnes méthodes

Ce conseil s’adresse maintenant plus aux étudiants parce qu’on va parler d’apprentissage.

J’ai déjà écrit il y a un petit moment un article concernant les meilleures et les pires méthodes de révisions mais un petit rappel ne fera de mal à personne.

Je sais que pour apprendre un cours, de nombreuses personnes ont pour habitude de le relire encore et encore jusqu’à ce qu’ils assimilent les informations.

Malheureusement, c’est une technique qui prend énormément de temps et qui atteint rapidement ses limites.

Tu ne pourras pas retenir une très grosse quantité d’informations en faisant ça et surtout tu ne retiendras que sur le court terme !

Donc une fois ton exam passé, tu vas tout oublié. Pas très pratique pour ses partiels ou pour réussir son bac…

C’est pour cela qu’en utilisant les bonnes méthodes, tu vas gagner énormément de temps, en plus d’améliorer tes résultats.

Et en parlant de bonnes méthodes, je pense à toutes celles qui utilisent le principe de mémoire active.

Au lieu de rester passif à lire ou à surligner ton cours, tu vas faire l’effort d’aller chercher les informations dans ta mémoire.

Pour cela, tu peux utiliser les flashcards ou des petites fiches questions que tu crées à partir de tes cours.

Mais la méthode la plus efficace selon moi reste encore de faire des exercices ou d’anciens sujets d’examens !

C’est le meilleur moyen de se mettre en situation réelle et de voir ce que l’on connaît vraiment ou pas.

Le but est de se donner une limite de temps pour faire le sujet en entier ou en partie et une fois le temps écoulé, tu compares tes réponses avec le corrigé.

De cette façon, tu verras ce que tu connais, ce que tu ne maîtrises pas à 100% et ce que tu ne connais pas du tout !

Tu pourras ensuite concentrer tes efforts sur les endroits où tu as des lacunes plutôt que de t’acharner sur ce que tu connais vraiment bien.

#6 Savoir s’écouter

Comme je te l’ai expliqué rapidement dans le conseil n°4, je n’organise pas ma journée seulement en fonction de faits.

Je prends aussi en compte mon niveau d’énergie aux différents moments de la journée.

Chaque matin, je prends une quinzaine de minutes pour placer toutes mes tâches en buvant mon café.

Et ce sont ces 15 petites minutes qui vont déterminer toute ma journée.

A chaque fois, je prends le temps de voir comment je me sens.

Est-ce que j’ai passé une bonne nuit ? Est-ce que je me sens en pleine forme ?

Si c’est le cas, alors je vais sûrement commencer ma journée sur les chapeaux de roues, avec des grosses tâches dès le matin.

Mais si je me sens un peu fatigué, alors je vais commencer avec des tâches plus tranquilles et garder les plus importantes pour l’après-midi.

Parce que si je m’inflige des tâches importantes alors que je suis à moitié réveillé, je ne vais pas réussir à avancer et je vais être totalement démotivé pour le reste de la journée.

Je prends aussi en compte les moments où j’ai tendance à être le plus productif.

Encore une fois, cela dépend vraiment de mon énergie, mais par contre je sais quand je ne suis pas du tout productif.

Et comme je te l’ai déjà dit, c’est après chaque repas.

Alors je profite de ces petits moments de latence pour faire des tâches très simples voire automatiques.

Comme répondre à mes mails ou à mes messages Insta. Parfois je vais enregistrer un podcast parce que ça me permet de rester dans une ambiance assez posée, etc.

La seule chose que tu dois retenir, c’est vraiment de prendre en compte comment tu te sens, quitte à adapter tes tâches au fur et à mesure que la journée avance !

#7 Faire des pauses régulièrement

Cette section ne s’adresse pas à toutes les personnes qui ont choisi de travailler avec la méthode Pomodoro.

La pause est déjà comprise dans chaque cycle, donc on ne va pas en plus en rajouter, sinon on va finir par ne plus beaucoup travailler.

Par contre, si tu n’utilises pas cette méthode, alors il va être essentiel pour toi de t’imposer des moments de pause.

L’idéal est de s’arrêter au moins chaque heure pendant quelques minutes.

Le temps de prendre l’air, de te dégourdir un peu les jambes, etc.

Tu as une petite liste d’idées dans le post Instagram juste en-dessous :

Même si tu te sens d’humeur à travailler pendant des heures d’affilée, il est nécessaire de t’arrêter parfois quelques instants.

Ça pourra te permettre de prendre un peu de recul sur certaines choses sur lesquelles tu as le nez collé depuis des heures.

Ou de trouver la solution comme par miracle à un problème qui t’embête depuis plusieurs jours.

Pour te donner un exemple très drôle, c’est la majorité du temps que je trouve mes idées de contenu en faisant mes pauses.

Alors qu’en brainstorming, rien ne me vient et ça me démotive à fond !

Enfin, je ne vais pas m’étaler plus que nécessaire sur ce point, mais pense vraiment à faire des pauses régulièrement pour améliorer la qualité de ton travail !

Facultatif : Apprendre à déléguer

Ce dernier conseil est facultatif parce qu’il ne s’adresse pas à tout le monde.

Si tu es étudiant, alors tu peux passer directement à la conclusion parce que je suis désolé pour toi, mais tu ne peux pas déléguer l’apprentissage de tes cours ou le passage de tes partiels.

Par contre, si tu travailles en entreprise ou en indépendant, alors tu peux peut-être déléguer des tâches très chronophages.

Par exemple, je passe énormément de temps à faire un post Instagram (minimum 2 heures).

Alors quand je sais que je ne vais pas avoir le temps, je délègue à une personne de confiance pour me libérer ces 2 heures et travailler sur quelque chose de plus important à ce moment-là.

Je délègue aussi une partie du montage de mes programmes parce que c’est excessivement long (entre 40 et 80 heures selon la taille) et je ne peux pas gérer cela tout seul !

Donc à toi de trouver les choses que tu peux déléguer à ton échelle, que ce soit dans ta vie professionnelle ou personnelle !

Conclusion

Ce très long article touche enfin à sa fin !

J’espère que tu n’as pas été enseveli sous la quantité d’informations. Et si c’est le cas, n’hésite pas à revenir lire l’article en partie plus tard.

En tout cas, je veux que tu retiennes quelque chose d’essentiel :

Tu n’arriveras pas à travailler mieux mais moins du jour au lendemain.

C’est un processus qui te prendra peut-être du temps parce que tu vas utiliser des méthodes que tu ne connais pas forcément ou qui ne te paraissent pas naturelles.

Mais sache que c’est tout à fait possible d’y arriver et les efforts que tu auras fournis vaudront largement les résultats.

Tu vas peut-être gagner plusieurs heures par semaine que tu pourras consacrer à tes passions ou à des projets que tu n’as jamais trouvé le temps de commencer.

Ou tu pourras simplement choisir de te reposer.

Si cet article t’a plu, tu peux cliquer sur le bouton juste en-dessous pour t’inscrire à ma newsletter.

Tu recevras chaque dimanche un mail rempli de bons conseils pour t’aider à devenir une meilleure version de toi-même.

Ma newsletter inspirante !

✅ Des astuces pour atteindre tes objectifs

✅ Des citations inspirantes pour te motiver

✅ Des méthodes concrètes pour t'organiser

✅ Une bonne dose de positivité !

✅ Aucun spam que de bons conseils (+11000 inscrits)

Merci pour ta confiance, tu devrais recevoir une confirmation d'ici 1 minute !